2017 . projet en collaboration avec : Emmanuelle Beaumont, Lore Ladogne et Susie Petit-Jean

Au Pavillon d’Angivillier (nom de la maison occupée lors de ma résidence au Mobilier National), nous avons trouvé des objets du quotidien, quelquefois improbables, oubliés par les derniers occupants. En identifiant origine, composition, fonction, couleur et en imaginant l’histoire de chacun de ces témoins nous détournons le sytème d’étiquetage de l’institution pour inventer notre propre protocole de référencement. Dans la chambre dorée une installation donne aujourd’hui à lire la mémoire de ces objets en leur absence, à travers étiquettes narratives, mises en scène oniriques photographiées et inventaire colorimétrique.